Toujours populaire auprès des concurrents, le tracé mythique du Nürburgring accueille ce week-end la huitième manche de la saison de Formule Renault Eurocup. Sur un circuit chargé d’histoire et au microclimat jamais avare en surprise, les batailles en piste promettent d’être à nouveau intenses !

Unanimement apprécié pour le défi technique qu’il propose, le Nürburgring est souvent propice à des duels d’anthologies tant le talent peut faire la différence... Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Valtteri Bottas, Stoffel Vandoorne, Jack Aitken ou encore Sacha Fenestraz s’y sont imposés l’année de leur sacre !

Lundgaard sur sa lancée ?

Avec deux pole positions, deux meilleurs tours en course, une victoire et une deuxième place, Christian Lundgaard (MP Motorsport) a effectué une rentrée presque parfaite à Budapest. Fort d’un tel bilan, il a même repris la tête du classement général avec huit points d’avance sur Yifei Ye (Josef Kaufmann Racing), seul homme à l’avoir privé du grand chelem.

Le face-à-face devrait se poursuivre en Allemagne. Le Danois de la Renault Sport Academy entend bien s’appuyer sur ses solides essais de présaison pour conserver sa dynamique tandis que le Chinois retrouve un circuit où il s’était offert trois podiums l’an passé, dont un en Formule Renault Eurocup. Et il sera d’autant plus motivé à récupérer les commandes de la discipline qu’il évoluera sur les terres de son équipe !

Derrière, Max Fewtrell et Victor Martins doivent associer régularité et performances pour rattraper le terrain perdu sur leurs rivaux. De bons résultats de leur part pourraient d’ailleurs permettre à R-ace GP de remporter sa deuxième couronne consécutive dès ce week-end.

Six prétendants en sursis

L’Eifel pourrait également représenter un tournant décisif pour six concurrents, mathématiquement toujours en lice pour le titre.

De retour sur le podium au Hungaroring, Lorenzo Colombo (JD Motorsport) souhaite poursuivre sur sa lancée pour conserver toutes ses chances. Régulier dans les points en Hongrie, Logan Sargeant (R-ace GP) a le même objectif. Sur le circuit de ses débuts en Formule Renault Eurocup, Charles Milesi (R-ace GP) espère retrouver la réussite qui le fuit depuis Monaco.

Plus loin, trois Australiens sont encore dans le match. Revenu aux avant-postes sur le Hungaroring, Alex Peroni (MP Motorsport) entend bien distancer Oscar Piastri (Arden Motorsport), revenu à quatre points à la faveur d’une série de bons résultats. En parallèle, Thomas Maxwell (JD Motorsport) a l’intention de rebondir après son premier score nul et vierge de la saison !

À l’attaque !

Privé de tout espoir de titre, Neil Verhagen (Tech 1 Racing) doit désormais garder la suprématie au sein de son équipe puisque le pilote du Red Bull Junior Team ne compte plus que deux points d’avance sur Alexander Smolyar (Tech 1 Racing). Tous les deux veulent également remonter au classement général, d’autant qu’Arthur Rougier (Fortec Motorsports) est en embuscade.

En Allemagne, Thomas Neubauer (Tech 1 Racing), Frank Bird (Tech 1 Racing) et Raúl Guzmán (Fortec Motorsports) ambitionnent un retour dans les dix premiers. Pour le Mexicain, l’intérêt est double s’il souhaite reprendre au plus vite l’avantage sur son compatriote Axel Matus (AVF by Adrián Vallés), qui a débloqué son compteur en Hongrie.

Pour Eliseo Martinez (AVF by Adrián Vallés), Clément Novalak (Josef Kaufmann Racing), Najiy Razak (JD Motorsport), Christian Muñoz (AVF by Adrián Vallés) et Freek Schothorst (MP Motorsport), l’objectif est simple : imiter Sami Taoufik (Arden Motorsport), qui a inscrit son premier point à Budapest.

À nouveau, le peloton sera complété par les concurrents de la Formule Renault NEC, dont les leaders allemands Doureid Ghattas et Phil Hill (Anders Motorsport) espèrent bien mettre leur connaissance du terrain à profit.

En chiffres
3 Aucun pilote n’a encore réussi à signer plus de trois podiums d’affilée cette saison. Cela avait déjà été le cas en 2006, 2013 et 2015.

9 Christian Lundgaard est sur une série de neuf courses consécutives dans le top dix, égalant celles – interrompues – de Yifei Ye et Victor Martins. 

10 Il ne reste plus que dix prétendants au titre. 

14,5 R-ace GP pourrait conserver son titre si elle marque 14,5 points de plus que MP Motorsport. Josef Kaufmann Racing doit en prendre 49,5 de plus que R-ace GP pour conserver ses chances. 

1994 Victorieux au Nürburgring avant d’être sacré en Formule Renault Eurocup, James Matthews fait désormais les unes des tabloïds en étant devenu l’époux de Pippa Middleton.

2008 Depuis 2008, à chaque fois que le Nürburgring a été présent au calendrier, le ou l’un des vainqueurs a remporté le titre en fin de saison.

Programme
Vendredi 14 septembre 2018
8h45 – 9h35 Essais collectifs 1

13h35 – 14h25 Essais collectifs 2
Samedi 15 septembre 2018
8h45 – 9h20 Qualifications 1

12h45 – 13h20 Course 1
Dimanche 16 septembre 2018
9h00 – 9h35 Qualifications 2 

14h20 – 14h55 Course 2

Share