Depuis plus d’un siècle, le destin de Renault et du Grand Prix de France est irrésistiblement lié. À quelques jours du retour du Grand Prix de France au Circuit Paul Ricard, nous revenons sur cette histoire riche de dix victoires, treize pole positions et vingt-six podiums…

En 1906, Renault écrit l’une des plus belles pages du sport automobile en remportant le premier « Grand Prix » de l’Automobile Club de France au Mans.

Comme un clin d’œil à cet héritage, c’est également en France que Renault réalise un nouvel exploit. Deux ans après leurs débuts en F1TM, Renault est le premier motoriste à mener un moteur turbo à la victoire avec Jean-Pierre Jabouille à Dijon. Derrière lui, son équipier René Arnoux s’incline de justesse face à Gilles Villeneuve dans un légendaire duel.

Les pole positions et les trophées s’accumulent au fil des années sous l’impulsion d’Alain Prost, René Arnoux, Patrick Tambay et Ayrton Senna. En 1981, c’est au tour d’Alain Prost de signer son premier succès grâce à l’inventivité des ingénieurs de Renault. Le « Professeur » et Renault récidivent au Castellet en 1983.

Après une courte pause, Renault revient avec un V10 atmosphérique qui atteint le podium dès son premier Grand Prix de France. En 1991 et 1992, Nigel Mansell s’impose à Magny-Cours. Un an plus tard, le Britannique est imité par Alain Prost qui s’offre alors sa sixième victoire en France et son centième podium en F1TM.

Damon Hill et Michael Schumacher poursuivent cette invincibilité jusqu’en 1996. Cette saison, les monoplaces motorisées par Renault réalisent un quadruplé historique dans la Nièvre !

Au tournant des années 2000, Renault effectue son troisième retour dans l’élite. Progressant au fil des années, Fernando Alonso et l’équipe s’inclinent de justesse face à Michael Schumacher, mais l’Espagnol prend sa revanche en 2005, année du premier titre constructeur pour Renault.

Une montée en puissance qui inspire désormais Renault Sport Formula One Team pour reconquérir les sommets...

Share