En quelques années, Adeline Prudent s’est fait un nom dans les disciplines où elle a couru. Après avoir débuté en Coupe de France Renault Clio Cup l’an passé, la jeune Française souligne désormais ses progrès en montant régulièrement sur le podium de la catégorie Junior.

Avec des grands-parents impliqués en sport automobile et des parents qui se sont rencontrés sur une course de côte, la présence d’Adeline Prudent dans le plus imposant peloton des coupes de marques françaises n’est pas due au hasard !

Une ascension sûre

Comme beaucoup, Adeline Prudent a d’abord dû se forger un palmarès. Brillante en karting, elle a reçu le soutien de la commission FIA Women in Motorsport avant de signer plusieurs tops dix en Championnat du Monde. Après une première saison en berline, elle a opté pour la Coupe de France des Circuits en Clio Cup afin de poursuivre son apprentissage en 2016.

« Je pilotais alors l’ancienne Clio Cup », confie celle qui étudie désormais à l’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT) de Nevers. « Et j’avais visité le paddock de la Clio Cup à Magny-Cours et au Castellet. Des pilotes étaient venus me saluer alors que nous ne nous étions encore jamais rencontrés. J’ai pris conscience que je commençais à me faire un nom et à me faire accepter. J’ai sauté le pas et j’ai vite préféré la génération actuelle ! »

« Le freinage est moins assisté et j’ai pu reprendre mes repères du karting. On peut davantage travailler sur les réglages des amortisseurs pour adapter le châssis à son pilotage. Je suis à cheval là-dessus, et mon père s’en occupe au sein de la structure familiale. Cette année est un peu un retour aux sources puisque nous fonctionnons comme à l’époque du karting ! »

Montée sur le podium Junior à Pau dès sa troisième course en Clio Cup France, Adeline Prudent goûte désormais régulièrement au champagne : « J’ai signé au moins un podium sur tous les circuits, sauf à Dijon ! Au Castellet, l’objectif sera de consolider ma troisième place. Le titre ne me semble plus atteignable, mais je vais viser la victoire et je suis prête à saisir la moindre occasion qui se présente ! »

Adeline Prudent trace sa route

Le monde du sport automobile étant réputé phallocrate, nous avons voulu en savoir plus sur l’avis d’Adeline Prudent et l’accueil qui lui était réservé par ses concurrents…

« Certains ont encore du mal à accepter le fait d’être derrière une femme », lâche-t-elle. « Cela est peut-être dû à la maturité, car le jeu de mes ‘jeunes’ adversaires en karting était de me sortir de la piste. En Clio Cup, ils ont pris de la bouteille et ils sont moins machos ! C’est aussi pour cela que je me sens bien en Clio Cup, une catégorie familiale où beaucoup de concurrents sont devenus de vrais amis, à l’image de Jérémy Curty qui était mon équipier l’an passé. »

D’aucuns pourraient croire que la « normalisation » de sa présence dans le peloton s’est faite aux dépens de sa féminité, mais Adeline Prudent clarifie immédiatement : « Je n’ai rien eu à changer : je me maquille, je garde mes bijoux… Rien de cela n’influe sur mes performances ! Ma livrée rose est d’ailleurs due à plusieurs raisons : aider mes parents à repérer ma voiture, montrer que je suis une femme — contrairement à ma Clio blanche l’an passé ! —, mais surtout parce que j’aime cette couleur ! Beaucoup de petites filles viennent me voir dans le paddock, j’espère que cela fera naître quelques vocations… »

Share