Nouveau lauréat de la Formule Renault Eurocup, Sacha Fenestraz a rejoint au palmarès de la catégorie des noms comme qu’Alain Prost, Felipe Massa, Brendon Hartley, Valtteri Bottas, Stoffel Vandoorne, Pierre Gasly ou encore Lando Norris… Dans la foulée de son titre, celui qui intégrera la Renault Sport Academy l’an prochain s’est confié sur son parcours l’ayant mené à ce triomphe.

Durant son enfance, Sacha a participé à dix saisons de karting sur les circuits argentins puis sud-américains avant d’arriver en Europe. En 2015, il rejoint l’Auto Sport Academy afin de participer au Championnat de France F4. Malgré son manque d’expérience et sa préparation tardive, Sacha étonne en devenant Champion de France Junior de F4 dès sa première année. En 2016, il s’engage en Formule Renault et s’impose dans les rues de Monaco en lever de rideau du plus prestigieux des Grands Prix !

Une année pour apprendre, une année pour gagner

Il poursuit sa première saison avec deux autres victoires à Hockenheim et Estoril, ainsi que des podiums sur les tracés prestigieux de Monza et de Spa-Francorchamps.

« Cette première saison avec Tech 1 Racing a posé d’excellentes fondations », analyse-t-il. « Lando Norris était supérieur à tout le monde, mais nous nous sommes imposés à Monaco avant de finir avec une victoire à Estoril. »

Après avoir terminé 2016 par une victoire, Sacha décide de redoubler en Formule Renault avec un objectif clair : remporter l’Eurocup pour poursuivre sa progression vers le sommet.

« Pour atteindre ce but, il faut beaucoup de travail et de sacrifices en coulisses », confiait-il dans les minutes suivant son titre. « Cela peut sembler facile, mais rien ne l’est jamais. Il y a toujours des petits détails à améliorer. L’une des principales décisions prises durant l’hiver a été de changer d’équipe. Passer de Tech 1 Racing, une structure française, à Josef Kaufmann Racing, une écurie allemande, était par exemple une transition loin d’être évidente, mais elle a été nécessaire pour mettre toutes les chances de mon côté. »

Une régularité impressionnante

Présent sur le podium dès Monza, Sacha Fenestraz s’est placé immédiatement parmi les prétendants au titre. Accumulant les gros points pendant que les pilotes de R-ace GP monopolisaient les victoires le Français attendait son heure pour ouvrir son compteur à Monaco, tout comme en 2016 ! Alliant régularité et performance, le pilote du team Josef Kaufmann Racing s’emparait des commandes du classement général avant la pause estivale.

« C’était juste incroyable de s’imposer à Monaco deux années de suite en support du Grand Prix de F1. » « Je ne me suis toutefois pas facilité la tâche en commettant des petites erreurs qui m’ont coûté la pole à Silverstone et à Pau, mais je continue d’apprendre dès que je prends le volant. Néanmoins, nous n’avons jamais baissé les bras. J’ai commencé à penser au titre au Nürburgring, avant de me dire que tout était possible au Red Bull Ring. Dès le début de saison, l’objectif était d’aligner les résultats dans les cinq-dix premiers et nous avons fait de l’excellent travail pour y parvenir, d’autant que j’étais le seul redoublant de mon équipe. C’était donc dur d’avoir un point de repère, mais cela a rendu la bataille encore plus belle de mon point de vue ! »

2018 l’attend déjà !

Avec neuf pole positions – record en une saison égalé ! -, sept victoires, cinq meilleurs tours en course et dix-sept podiums, Sacha Fenestraz a scellé son sacre à Barcelone. Un mois plus tôt, le jeune homme, qui a eu 18 ans en juillet, est rentré dans l’histoire de la Formule Renault Eurocup en étant le premier à rafler les trois poles en jeu en un même week-end !

« Cette année, le niveau était vraiment relevé », estime-t-il. « C’est l’une des catégories les plus disputées actuellement. En début d’année, beaucoup de gens pensaient que sept à huit pilotes pouvaient jouer le titre ! R-ace GP avait débuté sur les chapeaux de roues avec Robert Shwartzman, Max Defourny et Will Palmer qui étaient vraiment très rapides. Mais nous avons effectué une campagne incroyable en étant réguliers tout au long de l’année. Cela nous a permis d’encaisser assez facilement les difficultés comme mon départ volé à Budapest et le tonneau au Circuit Paul Ricard. »

« Être sacré, c’est tout simplement incroyable ! Je vais aussi intégrer la Renault Sport Academy. C’est un immense honneur et une opportunité fantastique pour la suite de ma carrière. J’ai hâte de hisser les couleurs de Renault Sport au plus haut dès l’an prochain ! »

« Être sacré, c’est tout simplement incroyable ! Cela impose le respect de rejoindre de grands noms au palmarès, sans oublier un petit clin d’œil à Lando Norris puisque nous sommes désormais deux à avoir remporté la Formule Renault Eurocup sous le même management (ADD Motorsports, ndlr). En étant couronné, je vais aussi intégrer la Renault Sport Academy. C’est un immense honneur et une opportunité fantastique pour la suite de ma carrière. J’ai hâte de hisser les couleurs de Renault Sport au plus haut dès l’an prochain ! »

« Ce succès n’aurait pas été possible sans les Kaufmann et l’ensemble de leur formidable équipe ainsi que mon entourage, et notamment mes parents qui viennent assister à tous mes week-ends de course. J’ai grandi en Argentine, et ce côté latin possède une influence loin d’être négligeable. Ils me laissent travailler en piste et avec l’équipe tout en me permettant de décompresser en dehors. C’est un équilibre rare dans ce milieu et cela aide peut-être à faire la différence. »

« La prochaine étape sera soit en GP3, soit en F3 », concluait-il. « Avec la Renault Sport Academy, nous étudions la catégorie qui me conviendrait le mieux. Même si j’ai déjà couru en F3 au Nürburgring et que nous allons disputer le célèbre Grand Prix de Macao - j’adore les circuits en ville ! - sous les couleurs de Vaillante, tout reste encore ouvert… »

share